Mathématique :

En 4ème, la grille de votre enfant comporte 6h de mathématiques par semaine. En réalité, il s’agit d’un cours de 5h/semaine auquel a été ajoutée une heure de remédiation/renforcement afin de voir le programme complètement et de renforcer les apprentissages. La réussite de ce cours vous permet de choisir en 5ème entre 4h de mathématiques par semaine ou 6h/semaine. En parallèle à ce premier choix, il existe l’option PES math (2h/semaine qui s’ajoutent aux 6h/semaine du programme), l’option statistique (2h/semaine) ou encore l’option programmation (2h/semaine).

Il s’agit d’effectuer ce choix avec sérieux car il est valable pour les 2 dernières années du secondaire et ne pourra être changé au-delà du 15 octobre. Néanmoins, l’élève a la possibilité d’essayer une option en début de 5ème et éventuellement d’en changer (ou de la maintenir) en concertation avec le professeur et ses parents. Une réunion est en effet prévue la semaine précédant le 15/10 avec les élèves en difficulté et leurs parents.

L’option math 4h/semaine est l’option « de base ». Elle vous permet d’avoir le bagage minimum nécessaire pour entamer vos études supérieures et est la suite du cours de 4ème. Il ne s’agit pas de « redescendre » de niveau entre la 4ème et la 5ème.

L’option math 6h/semaine est le choix à faire si vous avez des facilités en mathématiques et que vous envisagez des études de type scientifique (mathématiques, biologie, chimie, physique, informatique, architecture, médecine, polytechnique, économie, etc.). Non seulement, nous étudions des chapitres supplémentaires comparativement au cours à 4h/semaine, mais les chapitres communs sont approfondis et les exercices demandent plus de réflexion. Le rythme des apprentissages est également plus soutenu.

L’option PES (2h/semaine) nous permet, en petit groupe, d’aller encore plus loin dans la matière. Nous approfondissons les chapitres vus en classes et nous résolvons des exercices plus abstraits, plus difficiles. Nous en profitons pour apprendre des matières qui ne sont plus au programme mais qui sont importantes pour appréhender au mieux les études supérieures. Nous résolvons des exercices d’examens d’entrée de la faculté polytechnique ainsi que de ceux de médecine. Ce cours est également l’occasion de rencontrer des professeurs d’université venant donner des exposés permettant d’illustrer une partie du cours ou de découvrir un sujet inconnu.

L’option statistique (B5) est plus particulièrement dédiée aux élèves désireux d’avoir une solide formation scientifique (sciences 5 heures et statistiques 2 heures) pour aborder des études plutôt de type paramédical (psychologie, logopédie, nutrition, soins infirmiers, …). En effet, dans certains cursus du supérieur, lorsqu’il n’y a plus de cours spécifique de mathématiques, ce dernier est souvent remplacé par un cours de statistiques.
Les deux heures de statistiques renforceront les connaissances de base et les dépasseront (tests d’hypothèses, probabilités, outil informatique, …).

L’option programmation est un cours de programmation (2h/semaine) qui permet d’apprendre à coder sur l’ordinateur. L’objectif, à l’issue de la 6ème année, est de maîtriser les concepts usuels de la programmation afin de créer des petits programmes. Cette option est utile pour les élèves s’intéressant à l’informatique ou qui envisagent d’entreprendre des études scientifiques, en particulier en mathématique, physique, informatique ou sciences de l’ingénieur.

Mme Detry, professeur de mathématiques et de l’option statistique : amelie.detry@armons.be

Mme Pepin, professeur de mathématiques : pauline.pepin@armons.be

Mme Rondou, professeur de mathématiques et de l’option PES math : ingrid.rondou@armons.be

Mme Van Vlasselaere, professeur de mathématiques et de l’option algorithmique : aude.vanvlasselaere@armons.be

Scientifique :

Pour les cours scientifiques, vous avez plusieurs choix :

Sciences 3 périodes réparties en : 1 biologie, 1 chimie, 1 physique
Cette option de base est le niveau minimal de toutes les grilles.

Sciences 5 périodes réparties en : 2 biologie, 2 chimie, 1 physique.
Cette répartition, correspondant à la grille B5, est idéale pour des études paramédicales (infirmières, logopèdes…).
Cette grille est fortement déconseillée pour les études de médecine car elle ne prépare pas suffisamment à l’examen d’entrée et aux cours de physique en première année de bachelier.

Sciences 7 périodes réparties en 2 biologie, 2 chimie, 3 physique

Sciences 9 périodes réparties en 2 biologie, 2 chimie, 3 physique,
1 AECT biologie, 1 AECT chimie)
Les cours AECT signifient activités expérimentales et compléments théoriques.

Pour le cours d’AECT biologie, nous illustrons la matière vue en classe par des expériences, nous allons plus loin dans certains chapitres, nous pouvons aussi voir de la nouvelle matière en fonction des envies/besoins des élèves.

Pour le cours d’AECT chimie, nous abordons, de manière plus approfondie, toutes les notions vues au cours, et, par des activités expérimentales de nouvelles notions préparatoires aux études scientifiques. De plus, à la fin de chaque chapitre, nous résolvons les questions de l’examen d’entrée en médecine.

Ces répartitions (7 et 9 périodes), correspondant aux grilles A et B (exempté B5) sont idéales pour toutes les études scientifiques universitaires : Faculté des Sciences en mathématiques, biologie, chimie, physique et informatique, Faculté de médecine et médecine dentaire, Faculté des Sciences de la Motricité (kinésithérapeute), Ecole polytechnique (ingénieur civil) ou de l’enseignement supérieur (tous types de bacheliers à dominante scientifique).

Latin :

Le cours de latin revêt plusieurs dimensions et possède plusieurs atouts :

Il permet d’exercer un esprit analytique et scientifique, voire « mathématique » : par la traduction des textes, le latin permet de poser des hypothèses et de les vérifier les unes après les autres pour arriver à la solution du problème, c’est-à-dire la compréhension d’une phrase et plus largement d’un texte, de son contexte, de la pensée de son auteur. Le problème se pose en mots et en concepts.

Il permet dès lors une meilleure compréhension de sa langue fille, le français. L’incompréhension de la langue maternelle est le premier des écueils dans les études supérieures, quelles qu’elles soient.

Il permet une approche plus pointue, plus nuancée et plus large du vocabulaire, non seulement français, mais aussi des autres langues modernes, qu’elles soient romanes ou germaniques.

Il permet une mise en perspective de l’Histoire en ce y compris sociétale : mieux comprendre notre passé permet de mieux appréhender notre présent et notre avenir. Les problèmes rencontrés par la société romaine et les questions existentielles qu’elle se posait sont encore et toujours d’actualité car au-delà de la langue, le latin permet l’étude de la civilisation dont nous sommes largement issus et tributaires.

Initiation à la culture grecque :

Le cours d’initiation à la culture grecque n’est pas un cours de langue. L’étude de la langue se fait par le biais des racines, essentielles à notre vocabulaire, courant ou scientifique.

Le cours d’initiation à la culture grecque se veut un hommage à l’héritage de la Grèce antique. Que devons-nous à la Grèce : la mythologie, l’éducation, la médecine, l’histoire, la philosophe, le théâtre, l’histoire de
l’art, les Jeux Olympiques, …

Le cours se veut une approche non exhaustive de ces différents thèmes, qui font de nous, grâce à leur étude, des porteurs de flambeaux.

Présentation de l’option sciences économiques                                                                           

Notre exigence pédagogique étant scrupuleusement respectueuse du programme de la Fédération Wallonie Bruxelles,  a été conçue de manière à :

  • aider les élèves à devenir des personnes responsables ;
  • acquérir des compétences leur permettant de comprendre le monde qui les entoure ;
  • faire des recherches et développer leur sens critique ;
  • et enfin, les préparer à des études supérieures dans des spécialités économiques, juridiques et sociales, dont voici quelques exemples :

                    Comptabilité

                    Marketing

                    Finances

                    Journalisme

                    Informatique de gestion

                    Commerce international

                    Ingéniorat de gestion

                    Master en sciences de gestion

                    Master en droit

                    Auditorat

                    Sciences politiques

                    Sciences administratives

                    Master en information et communication

                    Gestion de transport

                    Environnement et société

                    Et la liste n’est pas exhaustive.

Convaincus de l’apprentissage par l’ACTION, nous organisons, au sein de notre Athénée, la création chaque année, par les élèves de la 5ème année de notre option, d’une mini-entreprise à travers laquelle ils développent et appliquent des compétences et des connaissances. Ce qui leur permet de mieux cerner les notions théoriques vues au cours, les motive, leur apprend à être attentifs aux autres et à assumer une responsabilité.

Cette expérience nous a démontré, au fil des années, parallèlement à cette concrétisation du savoir, son précieux apport pour nos élèves dans la confection de leur travail de fin d’études.

Et enfin, consciente des exigences en mathématiques, pour poursuivre des études universitaires en sciences économiques ou de gestion, notre école organise une formation poussée en cette  discipline en permettant aux élèves, s’ils le veulent,  de prendre  6 heures de maths et  4 heures de sciences économiques au lieu de 4 heures de celles-ci plus 2 heures en informatique de gestion et seulement 4 heures de maths. Ce dernier, consiste , après une brève introduction sur l’évolution progressive du matériel informatique  » hardware » et des logiciels « software », à démontrer et à faire découvrir aux apprenants par des applications en rapport avec les cours,  son rôle prépondérant et inévitable dans tous les domaines à caractère économique et financier.

L’option histoire est composée de 4h d’histoire/semaine et de 2h d’histoire de l’Art/semaine. Les élèves qui choisissent cette option ont donc 6h d’histoire en plus des 2h d’histoire du tronc commun.

Le cours d’histoire est divisé en quatre parties :

1) L’étude de thèmes. Il s’agit ici d’approfondir nos connaissances des faits et des traces historiques afin de mieux comprendre les enjeux du monde actuel.

2) Le projet commun. Celui-ci est décidé de commun accord avec les élèves en début année. Cette année, les élèves de l’option en 5e et en 6e ont travaillé sur la mémoire de la Seconde Guerre mondiale. Dans notre projet intitulé « Pavés de mémoire », nous avons cherché à identifier les Juifs de Mons qui ont été déportés durant la Seconde Guerre mondiale. La finalité du projet est de déposer devant la maison où ils habitaient au moment de leur départ vers des camps nazis un « pavé de mémoire ». Ce dernier portera les noms et les informations trouvées. Les élèves ont dû identifier les personnes, chercher des informations notamment en se rendant au centre des Archives de la ville de Mons et analyser les résultats. C’est une démarche très concrète du métier d’historien.

Ce projet a pris de l’ampleur cette année car d’autres cours ont été consacrés à la même thématique et nous avons également participé à l’organisation de rencontres avec trois écoles bruxelloises.

Ce projet continuera l’an prochain car nous n’avons pas pu terminer en raison de la suspension des cours. Une exposition des résultats de nos recherches au Mons Mémorial Museum et un voyage d’étude à Izieu -Lyon- sont prévus.

Ce type de projet est très formateur et nécessite de la motivation et de la créativité.

3) La réalisation d’un travail personnel. Chaque élève choisit un sujet, il élabore une problématique et recherche les informations pour y répondre. C’est un travail écrit suivi d’une présentation orale en fin d’année. A chaque étape, l’élève est guidé et encadré.

4) L’accueil de témoins en classe. Cette année, nous avons accueilli des personnes juives qui nous ont raconté l’histoire de leur famille durant la Seconde Guerre mondiale.

Et pour agrémenter le tout, nous faisons des visites de musées, d’expositions, de bibliothèques et/ou de centres de documentation.

Le cours d’histoire de l’Art :

On étudie les œuvres, les artistes et les courants qui font l’histoire de l’Art. Et surtout, on apprend à regarder. Le cours nous permet d’apprendre à analyser et à comprendre les œuvres d’art afin de mieux appréhender le monde et la société. Le questionnement devant les œuvres donne de la profondeur aux émotions ressenties.

Les exercices d’analyse esthétique servent aussi à acquérir des connaissances sur les contextes culturels et sur les langages et techniques artistiques qui utilisent un vocabulaire spécifique.

Le cours d’histoire de l’Art participe à la construction d’une culture générale approfondie et sensible.

Pourquoi choisir l’option langues ?

L’option langues peut être un choix de cœur, de passion, mais également un choix stratégique pour votre avenir. En effet, les langues vous ouvriront beaucoup de portes, que ce soit dans votre futur choix d’études, mais également dans vos possibilités d’emploi plus tard ! Les langues permettent une ouverture d’esprit, d’apprendre et d’appréhender de nouvelles cultures, de voyager, de vous évader et vous divertir, de vous ouvrir au monde qui vous entoure… Quant au choix des langues, chacune a ses raisons d’être, que vous trouverez ci-dessous. Sachez que si vous optez pour cette option, vous aurez 4h de cours dans chaque langue choisie (1, 2 et 3) plus 2h de de « préparation aux études supérieures » pour vos langues 1 et 2.

Allemand

Johann Wolfgang von Goethe, Marlène Dietrich, Sigmund/Lucian Freud, les frères Grimm, Beethoven, Bertold Brecht, Käte Kollwitz, Hannah Arendt, Rainer Maria Rilke, Wim Wenders, Nena, Paul Klee, Gerhard Richter, Hermann Hesse, Fritz Lang…. La liste de penseurs/artistes allemands serait longue donc arrêtons-nous ici. Nous en parlons à des moments en classe,  nous ouvrons à une nouvelle culture en élargissant nos connaissances en histoire, art et philosophie.

L’allemand peut paraître difficile et compliqué à apprendre, mais cette langue a une logique qui, lorsque l’on acquiert, n’est plus si complexe. Les élèves de 5e de cette année furent agréablement surpris de la rapidité de leur apprentissage.

L’allemand est la troisième langue de la Belgique et l’Allemagne est très avancée en ce qui concerne l’écologie, a une bonne économie, et possède une structure de vie propre, tant dans la langue que dans les habitudes quotidiennes.

Nous avons fonctionné avec un livre qui s’appelle Menschen, les élèves en furent très contents. Nous faisons beaucoup d’oraux, avançons par chapitre dans les livres, avons même fait des mini pièces de théâtre et chantons aussi parfois. Grâce au fait que nous sommes en petits groupes, cela nous permet d’avancer plus vite tout en s’amusant.

Pourquoi l’allemand ? Si vous avez le néerlandais, l’allemand et le français, les offres d’emploi vous seront beaucoup plus faciles et larges dans divers domaines tels que le tourisme, la traduction, l’interprétation, l’enseignement…

Mais finalement, pourquoi apprendre l’allemand ? Parce que l’allemand c’est dément !

Liebe Grüsse

Italien

Voici enfin différentes raisons d’apprendre l’italien.

Les origines : Vous avez des origines italiennes et souhaitez maintenir ou recréer des liens familiaux et apprendre la langue, la culture de vos aïeux pour en savoir plus sur vos origines. 

La culture : Vous aimez la culture, l’art, la peinture, l’architecture, la littérature, la musique, l’opéra … apprendre la langue de Dante vous comblera.

La facilité d’apprentissage des langues romanes : Un francophone apprendra facilement l’italien car ce sont des langues proches, qui partagent la même origine (le Latin) et présentent de nombreuses similitudes. Cette proximité existe entre le français, l’italien et d’autres langues ‘romanes’ (espagnol, portugais, roumain …): ces autres langues présentent elles aussi bien des analogies entre elles, leur ultérieur apprentissage s’en retrouvera grandement facilité et bien plus rapide si on en maîtrise déjà une ou deux autres.

Le travail : N’oublions pas non plus que l’Italie figure au rang des dix plus grandes puissances mondiales et au 4° rang des puissances industrielles européennes. Elle brille par son dynamisme ou ses innovations dans de nombreux secteurs : la mécanique, l’agriculture, la gastronomie, la construction et le génie civil, l’aviation, le textile, le secteur bancaire, financier et commercial, la mode, le tourisme, l’hôtellerie,… N’oublions pas que tous les grands groupes industriels italiens sont présents des deux côtés des Alpes et bien souvent au niveau mondial, ils créent des filiales, collaborent, fusionnent, … La connaissance de l’italien représente un atout précieux dans la recherche d’un emploi de qualité dans ces nombreux secteurs. De même au niveau européen, l’Italie est un des pays fondateurs de l’Union Européenne et est engagée activement dans son développement : la maîtrise de l’italien s’avèrera bien sûr aussi un atout pour tout candidat à un travail au sein des Institutions européennes, ici à Bruxelles ou dans l’une ou l’autre des nombreuses agences européennes. 

Le plus d’avoir un native speaker qui nous accompagnera en classe.

Le plaisir d’apprendre une langue par choix et par affinités.

Espagnol

Envie de découvrir le monde ? L’espagnol est la langue utilisée dans plus de 20 pays (sans compter une partie des Philippines) et constitue la 2ème langue la plus parlée comme langue maternelle !

Pour les élèves, la syntaxe similaire à celle du français permet un apprentissage facile, en toute décontraction, d’autant plus que nous bénéficions chaque année de la présence d’une auxiliaire de conversation native speaker.

Les perspectives qu’offre l’espagnol au niveau professionnel sont multiples, les échanges culturels et commerciaux avec l’Espagne et l’Amérique latine sont continuellement en pleine expansion.

¡Ven a aprender español!

 

Arts d’expression est une option qui propose une ouverture sur le « langage artistique ». Elle a pour but de questionner les élèves en les confrontant à différents codes de ce langage.

Elle s’adresse aux étudiants qui « aiment particulièrement » lire, écrire, s’exprimer, exprimer des choses, jouer. En effet, chaque année, l’option s’articule autour de la mise en place d’un projet d’écriture théâtrale, sous forme d’ « ateliers d’écriture ». Le fruit de ces ateliers d’écriture est, quant à lui, destiné à être mis en scène. Nous essayons, donc, de passer de l’écriture à la mise en scène pour explorer différentes formes d’expression artistique.